Engagée pour les droits du Vivant

Avocate de formation, juriste en droit de l’environnement et des peuples autochtones, porte-parole dans l’Hexagone du collectif Or de question opposé au projet « Montagne d’or » et à l’industrie minière en Guyane – je milite pour la reconnaissance des droits de la Nature et le respect des droits des peuples premiers dans le monde.

Depuis 2015, je mets mon expertise juridique à disposition des associations de terrain et des citoyen.ne.s, engagé.e.s pour la protection de notre Planète.

Convaincue de la puissance du Droit pour enclencher le changement vers une société en harmonie avec le Vivant, j’ai co-fondé Wild Legal, association hybride, regroupant une école des droits de la nature et un laboratoire d’actions pour la protection de notre planète.

En savoir plus sur Wild Legal…

Grâce à mon parcours, un pied en Amazonie et l’autre en Métropole, je m’implique dans l’élaboration et la mise en oeuvre de nouvelles réponses aux problèmes écologiques qui nous entourent, inspirées de l’intelligence de la nature et de la sagesse ancestrale des peuples autochtones. A travers mes conférences, mes publications ou mon plaidoyer, je souhaite donner une image positive du droit comme outil pour reconsidérer notre modèle de gouvernance et notre relation à la Nature, et ainsi dépasser nos limites sans avoir peur de déconstruire pour mieux reconstruire une société en harmonie avec le Vivant.


En savoir plus…

Interview d’Emmanuelle Vibert pour le magazine WE DEMAIN n° 30 – Le jour de tous les possibles
Sortie kiosque et librairie le 28 mai 2020, disponible sur la boutique en ligne.